Datcha Kino - Quand passent les cigognes 

C’est avec beaucoup d’émotion que les adhérents de Datcha Kalina ont regardé le film de Mikhaïl  Kalatozov « Quand passent les cigognes »,  Palme d’or au  festival de Cannes en 1957.

Zhanna et Oksana avaient programmé cette projection et ont présenté ce film soviétique pour célébrer la fête de la  victoire de la grande guerre patriotique.

La merveilleuse actrice Tatiana Samiolova, héroïne du film sous le nom de Véronika surnommée Bielka, Ecureuil vous arrache les larmes tant son jeu est juste est spontané.

Cette célèbre actrice qui a joué aussi le rôle d’Anna Karénine a eu une fin de vie difficile à la fois financièrement et affectivement malgré le succès rencontré dans sa jeunesse.

Claude Lelouch, ce grand réalisateur français raconte qu’âgé de vingt ans en 1957 il part en train pour Moscou caméra au poing.

A l’époque il est cameraman d’actualité et il filme pendant deux semaines les rues de Moscou pour son documentaire « Quand le rideau se lève ».

Son rêve est de  poursuivre sa carrière de cameraman  d’actualité.

Le chauffeur de taxi qui le pilote a une relation à Mosfilm et lui propose de passer une journée dans l’antre du cinéma soviétique.

La vie vous réserve parfois de belles surprises. Ce jour- là, sur les plateaux de  Mosfilm c’est le tournage de « Quand passent les cigognes ».

Mikhaïl Kalatozov se prend d’affection pour le jeune Claude Lelouch et l’autorise même à filmer.

Dans le studio se déroule la scène du mariage et de l’escalier.

Le futur metteur en scène réalise à quel point la caméra, acteur invisible joue un rôle important. La caméra est présente sur tous les plans à la différence des acteurs.

Kalatozov invite ce jeune français dans la salle de montage où  trente minutes du film sont visionnées.

A son retour à Paris, Claude Lelouch contacte le directeur du festival de Cannes et lui fait part de son engouement pour ce film soviétique qu(il faut absolument programmer  pour la compétition et  la Palme d’or lui sera décernée.

Claude Lelouch admire le travail impressionnant de la camera et cette épisode le convaincra de devenir réalisateur.

Pour Claude Lelouch la scène finale où Veronika se fraye un passage dans la foule à la recherche de l’homme qu’elle aime et qu’elle espère retrouver et qu’elle ne verra plus tandis que les retrouvailles et la vie continue autour d’elle est la plus belle scène de l’histoire du cinéma.

Quelques scènes de ce film mythique sont inoubliables et marquantes dans l’histoire du cinéma.

Le film est réalisé en 1957. Il s'agit de l'adaptation cinématographique de la pièce de Viktor Rozov, Éternellement vivant. En 1958, le film reçoit la Palme d'or au festival de Cannes.

Moscou, 1941, Veronica (Tatyana Somojlova) et son fiancé Boris (Aleksei Balatov) sont éperdument amoureux l’un de l’autre. Le mariage n’est pas loin mais ce jour du 22 juin, l’Allemagne envahit la Russie par surprise. Boris, conscient de la gravité de la situation, part comme volontaire pour le front russe. Mark, cousin de Boris et joueur de piano, évite l’enrôlement grâce au mensonge. Le pianiste profite du départ de son cousin pour courtiser Veronica dont il est aussi amoureux. Ne recevant plus de nouvelles de Boris, Veronica cède, la mort dans l’âme, aux avances de Mark et finit par l’épouser. S’ensuit une descente aux enfers qui balance Veronica entre le doute, le désespoir, le remord et l’amour. Elle rejoint un hôpital de Moscou en tant qu’infirmière et découvre l’horreur du conflit, une expérience qui va l’endurcir. Boris meurt au combat. Quand Veronica apprend la nouvelle, elle doit alors composer avec une réalité qui touche 20 millions de familles victimes du conflit : les exigences de la guerre vont rarement de pair avec les besoins personnels des individus...

Mikhail Kalatozov, né Kalatozishvili en 1903 en Géorgie, est reconnu pour trois œuvres majeures. Tout d’abord Le Sel de Svanétie en 1930, première inspiration romantique de l’auteur, ensuite pour Lursmani Cheqmashi, mis en boîte un an plus tard et qui causa quelques soucis à Kalatozov, le film étant taxé de négativisme par les autorités suprêmes. Pour pénitence, Kalatozov est réduit à des tâches administratives dans l’industrie cinématographique. Cette mise au pilori va se prolonger jusqu’en 1939, date qui marque le début de la Deuxième Guerre mondiale et "l’ascension" de Kalatozov en tant qu’Administrateur en chef de la production cinématographique soviétique. Pendant cette période, l’activité artistique tourne au ralenti et Kalatozov, occupé par ses fonctions, n’a que de trop rares occasions de s’adonner à sa passion. Envoyé comme attaché culturel à Los Angeles, il découvre le cinéma américain de King Vidor et de Vincente Minnelli, des auteurs qui auront une grande influence sur sa manière de traiter le mélodrame. Il ne reviendra réellement derrière la caméra qu’après 1950. En 1957, Kalatozov tourne sa troisième œuvre majeure : Quand passent les cigognes. Staline décède en 1953, Nikita Khrouchtchev prend les rênes du régime. Lors du 20e Congrès du Parti Communiste en 1956, le nouvel homme fort dénonce le culte de la personnalité et les crimes de son prédécesseur. Le régime entreprend une longue et pénible déstalinisation. Un nouveau cinéma émerge, bien évidemment, toujours contrôlé, mais allégé de sa rhétorique marxiste et de son idéologie réaliste socialiste. Cette libération permet au cinéma russe, et à Kalatozov en particulier, de transcender son œuvre et son talent. C’est la révélation : si The Forty First de Grigori Chukhrai, réalisé en 1956, est le film le plus important de l’ère post-Staline, Quand passent les cigognes est pour sa part le premier chef-d’œuvre de ce tournant historique.

Quand passent les cigognes est une histoire d’amour sur fond de Deuxième Guerre mondiale, une diatribe sur la guerre, un mélodrame psychologique sur les choix d’une femme et les conséquences de sa décision. Le film a souvent été qualifié de mètre étalon, de référence par les historiens du cinéma. Des qualificatifs qui peuvent parfois rebuter un spectateur qui s’attend dès lors à un cinéma inaccessible. On est loin du compte. Plus qu’un exercice de style, c’est une splendide histoire d’amour que nous offre Kalatozov.

 

Information prise sur le site www.dvdclassik.com

Retrouvez toutes les vidéos de la Datcha Kalina sur Youtube.

Cliquez sur le lien

Youtube/DatchaTV

Retrouvez-nous sur :

Blog Datcha Travel

Datcha Travel propose

 

Voyage chez les vieux croyants de Sibérie avec stage de polyphonie

 

Marseille - Moscou - Oulan-Oudé - Tarbagataï

 

8 jours/7 nuits

17-24 Juin 2017

+

 

Nos coordonnées

Datcha Tavan 

(accueil, permanence, cours de russe, Datcha Shkola )

17 rue Emile Tavan, porte 1

13090 Aix-en-Provence

Voir les horaires de permanence

Veuillez confirmer votre visite

au 06 48 30 16 25

ou par mail tokovaya.datcha@gmail.com

 

La Datcha Kalina

315, Chemin des Petites Fourques 13510 Eguilles

04 42 92 68 78 

06 20 97 35 68

Email : contact@datcha-kalina.com

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

 

Patagez-le site sur :

PARTENAIRES

+

ON AIME

Sorties Russes

Partagez avec nous des moments agréables!

Films, conférences, sorties etc.

 

Je jette un oeil

Inscription à la NEWS LETTER

Ne manquez plus aucun évènements!