Sortie à Nice

Encore une belle journée sous le signe de l’amitié et  de la culture  sur les pas des russes.

Le beau temps est au rendez-vous et nous débutons notre journée par la visite du cimetière russe Caucade.

 

Elizaveta, notre formidable  guide conférencière suggère un détour sur les hauteurs de Nice pour nous faire visiter  le cimetière  rarement ouvert.

Au sommet d’une ruelle une petite grille avec des caractères cyrilliques indique le cimetière russe Caucade.

 

Des croix orthodoxes surgissent au milieu d’une une végétation méditerranéenne luxuriante. Un chemin pavé  conduit au sommet du cimetière  d’où nous découvrons une vue magnifique surplombant  au loin une mer bleutée et les paysages niçois. Une ravissante chapelle orthodoxe recèle une iconostase offerte par Paul, le fils du Baron von Derwies, dont nous avons lors d’une précédente sortie à Nice visité le château et le parc de Valrose.

 

Notre ascension débute avec une halte devant  la tombe de la famille Fricero. Joseph, fils de la nombreuse famille Fricero étudie le dessin et la peinture et fait preuve tout jeune de réelles qualités artistiques.

 

Grégoire Grégorievitch Gagarine, issu d’une famille de diplomates, son père est ambassadeur de Russie à Rome séjourne à Nice. Très proche du tsar Nicolas 1er et ami de Pouchkine dont il illustrera les œuvres Gagarine se lie d’amitié avec Joseph Fricero lors de son séjour niçois en  1847.

 

Ce dernier est  chargé par le tsar de repérer les artistes et les scientifiques. Gagarine invite en Russie son nouvel ami qui peint sur le motif.  Joseph Fricero est enchanté de cette proposition et débute un long voyage qui se  termine à st Peterbourg.   Intime du tsar Nicolas 1er de Russie le prince Gagarine introduit son ami à la cour du tsar et Fricero sera chargé de donner des leçons de peinture et de dessin aux enfants de Nicolas 1er.

 

Youzia, la fille naturelle de Nicolas 1er et son professeur tombent amoureux l’un de l’autre  et se marient. Le couple s’établira  à Nice. C’est d’ailleurs la  raison pour laquelle Alexandra Fiodorovna,  l’épouse de Nicolas 1er  rendra visite au couple et séjournera souvent sur la Riviera.

 

Une halte s’impose devant la tombe de Catherine Dolgorouki, l’épouse morganatique d’Alexandre II. A proximité un  monument est  dédié à la descendance  d’Alexandre II et de son épouse dite « Katia Dolgorouki ».

 

Tout à fait au sommet du cimetière on trouve la tombe  général Ioudenitch, célèbre pour ses victoires pendant la guerre de 14 et ses combats  dans l’armée blanche.

 

Nous  découvrons aussi les tombes du peintre Maliavine ainsi que la tombe de la princesse Kotchoubey, de l’écrivain Adamovitch ou de Rostislav Alexandrovitch, fils du Grand Duc Alexandre Mikailovitch et de Xenia Alexandrovna,  la sœur du tsar Nicolas II.

 

Après une halte sur un petit marché pour acheter des oranges et des citrons du pays, nous nous dirigeons vers le Musée des Beaux- Arts, le Musée Jules Chéret.

 

Ce musée est situé dans le magnifique palais construit pour  la princesse Kotchoubey qui ne l’occupera jamais sans doute à cause de la lenteur des travaux. Revendu à un riche industriel américain la ville de Nice en fait  plus tard l’acquisition.

 

Dans une imposante verrière trônent des sculptures et de grands tableaux sont exposés de van Loo sont exposés dans les salles.

 

Un autoportrait de Marie Bashkirtseff cette artiste douée, sculptrice, peintre, écrivain décédée prématurément et qui a souvent séjourné à Nice orne un mur au bas des marches qui mènent aux étages.

 

Un escalier monumental tout  en marbre conduit à une salle de bal. Une galerie  au sommet accueillait  les musiciens et l’acoustique savamment étudiée était excellente.

 

Nous admirons les nombreuses toiles de Bonnard, Camoin, Van Dongen, Sisley et surtout des oeuvres de Raoul Dufy, ainsi que ses peintures pour les décors et les tapisseries et les tissus commandés par l’audacieux couturier Pierre Poiret.

 

Une salle est réservée aux toiles colorées de Jules Cheret décédé à Nice et célèbre pour ses affiches art déco.

 

Dans le parc, des bancs installés en cercle nous attendent pour le pique-nique. Un employé du musée nous raconte que le joli parc autrefois descendait jusqu’à la plage et l’on peut donc imaginer les hectares de terrains arborés et à la végétation luxuriante remplacés à présent par des immeubles à perte de vue.

 

En savoir plus sur le Musée des Beaux-arts

Notre dernière étape se poursuit avec la visite de la plus belle et plus grande église orthodoxe russe hors frontières.

 

La Cathédrale st Nicolas érigée sous l’impulsion et  grâce aux dons de Nicolas II et de sa mère Maria Fiodorovna.

 

Entièrement rénovée depuis qu’elle est passée, suite à de longs procès dans le giron de la Russie, elle s’élève magnifique avec ses cinq bulbes vernissés et son clocher au milieu du  parc réaménagé.

 

Dans le parc, une chapelle dans le plus pur style byzantin a été érigée à la place de la villa Bermond dans laquelle le tsarevitch Nicolas a   connu ses derniers jours. Après son décès Alexandre II achète la villa et fait construire à la place cette chapelle commémorative.

 

L’intérieur de la cathédrale,  rénové récemment garde son aspect et ses couleurs initiales.

 

Les icônes certaines très anciennes et datant d’Ivan le Terrible sont d’une beauté à couper le souffle.

 

L’icône de notre Dame du Don a été brodée  de pierres précieuses de l’Oural par Xenia Alexandrovna, sœur de Nicolas II.

 

L’icône de st Nicolas, longtemps accrochée à l’extérieur de la chapelle du tsar défunt était très  endommagée par les intempéries et le soleil. A nouveau installée à l’intérieur de la cathédrale on a pu assister à sa restauration sans pouvoir en donner l’explication. Chaque jour le visage noirci de Nicolas s’éclaircissait et nul n’a pu démontrer cette transformation.

 

Une croix en bois affiche les saints patrons de la famille impériale.

 

St Nicolas et sainte Alexandra, ainsi que les saintes  patronnes d’Olga, Tatiana, Maria et Anastasia et Alexis.

 

Merci à Elizaveta, notre guide conférencière pour ses commentaires subtils et passionnants.

Merci à tous les participants de cette escapade sur les pas des russes, pour leur bonne humeur et  leur intérêt pour la culture russe.

 

En savoir plus sur la Cathedrale St Nicolas

Retrouvez toutes les vidéos de la Datcha Kalina sur Youtube.

Cliquez sur le lien

Youtube/DatchaTV

Retrouvez-nous sur :

Blog Datcha Travel

Datcha Travel propose

 

Voyage chez les vieux croyants de Sibérie avec stage de polyphonie

 

Marseille - Moscou - Oulan-Oudé - Tarbagataï

 

8 jours/7 nuits

17-24 Juin 2017

+

 

Nos coordonnées

Datcha Tavan 

(accueil, permanence, cours de russe, Datcha Shkola )

17 rue Emile Tavan, porte 1

13090 Aix-en-Provence

Voir les horaires de permanence

Veuillez confirmer votre visite

au 06 48 30 16 25

ou par mail tokovaya.datcha@gmail.com

 

La Datcha Kalina

315, Chemin des Petites Fourques 13510 Eguilles

04 42 92 68 78 

06 20 97 35 68

Email : contact@datcha-kalina.com

N'hésitez pas à utiliser notre formulaire de contact.

 

Patagez-le site sur :

PARTENAIRES

+

ON AIME

Sorties Russes

Partagez avec nous des moments agréables!

Films, conférences, sorties etc.

 

Je jette un oeil

Inscription à la NEWS LETTER

Ne manquez plus aucun évènements!